Rencontre avec Monsieur l’Inspecteur de la circonscription d’Orsay

, par  DL

Un nouvel Inspecteur a été nommé à Orsay en septembre 2005. Il a demandé a rencontrer les représentants des associations de parents d’élèves au mois de Janvier.
Seuls trois conseils locaux FCPE se sont manifestés : Gif, Le Guichet le Centre.

Cette réunion a eu lieu a sa demande auprès de tous les présidents des conseil locaux ou associations de parents d’élèves des 16 communes de la circonscription d’Orsay. Trois sont venus : Xavier Rognon (FCPE du Guichet), M Suarès (FCPE de Gif) et DL (FCPE du Centre) (sic)

Il présente sa circonscription, subdivision de l’Académie de Versailles.

Elle borde le département des Yvelines et le sud du 92. C’est la plus grosse du département : + de 300 classes, 2837 élèves en maternelles et 4880 en primaire.

Taille des communes très variée de 21 000 hab. à Gif pour 285 hab. à St Jean de Beauregard.

La participation des parents d’élèves aux élections est assez élevée : 44,4% en moyenne. Il n’y a pas de ZEP sur ce territoire.

Le RASED

Le réseau d’aide aux élèves en difficulté est organisé en trois pôles avec chacun un psychologue scolaire. Il rassemble 12 enseignants sépcialisés : une maître G (difficulté de comportement) (basé à Limours), 8 maîtres E (difficulté enseignement) et les 3 psychologues scolaires. Le seul maître G ,ne peut pas couvrir l’ensemble de la circonscription (limitation des frais de déplacement).

Cette situation résulte d’une analyse des besoins. L’inspecteur travaille et voit l’ensemble des membres du réseau. Ils ont ensemble une réunion par période scolaire.

Le RASED est sollicité par la demande du (de la) directeur(trice) de l’école. La frontière entre les activités de maître E et maître G est de plus en plus estompée, même si chacun a une formation et une identité professionnelle propre.

M Suarès indique que sur Gif a fonctionné jusqu’à maintenant un dispositif intitulé "Réussite scolaire" qui risque de s’arrêter faute du financement du Conseil Général (91). Ce dispositif permet d’assurer un soutien scolaire avec des personnels agréés par l’EN mais sous contrat avec la mairie. Ils apportent un soutien aux enseignants et interviennent lorsque l’enseignant doit consacrer du temps à un "groupe de besoin" (élèves nécessitant un soutien particulier). Ce dispositif a bien marché en particulier dans l’école du quartier de l’Abbaye où avaient été repérées des difficultés.

Le psychologue scolaire est régulièrement sollicité pour donner un avis sur les "passages anticipé" = sauter une classe = raccourcissement de la durée du cycle). L’Inspecteur donnera priorité à l’action des psychologues en direction des cas les plus lourds. Il précise que c’est au Conseil de cycle qui réunit les maîtres de chaque classe du cycle de décider de ce qu’il faut faire. Il fait confiance à l’expérience des enseignants dans ces instances, et souligne qu’ils sont expérimentés.

De même il rappelle le rôle de l’Equipe éducative qui réunit tous les adultes (médecin, psy scolaire et enseignants + parents) en relation de manière institutionnelle avec l’enfant. Il conseille aux enseignants de réunir cette instance chaque fois qu’un problème devient délicat à résoudre. C’est une instance importante pour faciliter le dialogue et prendre les bonnes décisions.

Relations parents et institution scolaire

Il est normal pour les parents de s’adresser en premier lieu à l’institutrice ou à la directrice chaque fois qu’il y a un problème qui concerne précisément leur enfant. Mais chaque fois que la question concerne le fonctionnement d’ensemble de la classe ou de l’école, il conseille aux parents et aux enseignants de traiter le problème directement avec les élus des associations de parents d’élèves. Il souhaite conforter leur rôle dans l’institution.

Parfois les parents formulent leur demande directement à l’inspection. Si le problème est noué, il interroge pour savoir si la directrice (teur) de l’école a été sollicité(e), mais si c’est individuel, c’est aux parents élus à prendre en charge la démarche.

Les EVS

15 Emplois vie Scolaire ont été recrutés sur la circonscription. Il apportent leur aide à l’intégration des enfants handicapés. Quelques uns sont affectés sur d’autres missions, principalement de l’aide aux directeurs(trices) pour leur charge de travail. Cela a été le cas à Bièvres. Maintenant le recrutement est terminé (circulaire du rectorat récente), sauf cas exceptionnels, tel par exemple l’aide pour des enfants handicapés. C’est le cas actuellement pour deux recrutement.

Informatique

L’équipement des différentes écoles est très hétéroclite. Cela résulte de la façon dont se sont équipées les écoles : matériel municipal + matériel octroyé dans le cadre des quelques plans de l’EN : "Informatique pour tous" par exemple + matériel de récupération.

Le matériel est de qualité variable avec des caractéristiques techniques variées, ce qui empêche sa maintenance régulière par les services municipaux.

Il y a un enseignant PRI (professeur informatique ) qui intervient sur plusieurs circonscriptions (nous ne le verrons pas souvent !) Il y a aussi l’intervention de parents bénévoles et celle de conjoints d’enseignants !!

Aujourd’hui l’informatique figure en bonne place dans les programmes de l’école primaire (BO de l’EN du 14/02/2002) et la charge des équipements et du fonctionnement de ces équipements incombe entièrement aux communes.... Et non aux coopératives scolaires.
Le conseil local de la FCPE du Guichet va organiser une soirée débat sur la violence verbale avec un intervenant et convie tous les parents (et l’inspecteur) et les enseignants à y participer.